Les partis pris

Une conviction

L’art contemporain n’est pas réservé à une élite, il mérite d’être populaire …

Nul doute que les œuvres d'aujourd'hui suscitent souvent déception, incompréhension et scepticisme…  Nous sommes devant un étrange paradoxe : jamais ce dont parlent les artistes d’aujourd’hui n’a été aussi proche de nous. Jamais leurs préoccupations n’ont été aussi en phase avec notre monde contemporain. Mais … jamais par contre la sensation de ne pas comprendre ces messages n’a-t-elle été aussi importante…

Pourtant, l’art contemporain mérite d’être populaire, pour peu qu’on l’accompagne de la médiation nécessaire afin que chacun puisse le découvrir de manière éclairée …

Car si l’art contemporain est vecteur de développement personnel, de nourriture intime et poétique de l'individu, il est également un vecteur intéressant de lien social, de liberté, de tolérance et de démocratie.

Par ses qualités, l’acte artistique relaie avec acuité les interrogations sur le devenir de notre planète, favorise le dialogue social, la solidarité, et l’expression constructive des identités des uns et des autres.

Une démarche ... 

Mettre en oeuvre des actions culturelles ayant une dimension… sociale, pour favoriser une action sociale ayant une dimension... culturelle. 

S’appuyer sur le développement de projets artistiques de qualité impliquant notamment les réseaux socioculturels.   

Poursuivre le rapprochement des sphères sociales et culturelles dont la collaboration reste l’un des atouts de la réussite d’une politique culturelle.

La Forge est porteuse de compétences croisées et transversales susceptibles de favoriser la réussite de cette alchimie.  

 

Une méthode ...

En partant des réalités locales, mettre en synergie : 
- Les réseaux artistiques, (artistes, médiateurs, institutions, FRAC, galeries, musées,...), 
- Les réseaux institutionnels culturels (DRAC, ministères, collectivités locales, contrats de Villes, contrats d'agglomérations,...) 
- Les réseaux socioculturels et sociaux-éducatifs ( structures d'éducation populaire, écoles, associations,...) 
- Et les réseaux sociaux (dispositifs de travail social, centres sociaux, réseaux d'insertions,...).

La méthodologie de l'agence s’appuie avant tout sur l’étude d’un contexte réel, sur la prise en compte des partenaires existants et à trouver, sur le respect du projet initial et sur l’observation des réalités des bassins de populations concernés. 
Il convient de prendre en considération les difficultés (légitimes) rencontrées fréquemment par le spectateur non-spécialiste face aux oeuvres actuelles. 
La mise en synergie des différents partenaires permet non seulement une efficacité mais également une économie d’échelle et d’énergie. 

 

310px-osez-lart-contempora

image-cet-art-que l'on dit contemporain. (c) Alain Livache

 

 

l'art contemporain désigne les arts plastiques actuels qui, depuis les années 70, ont renouvelé les manières de faire de l’art et qui se situent dans un cadre de recherche et d’innovation, en prise directe avec notre époque et sa complexité.

 L'effet collatéral de l'art contemporain ...

 Muscler notre capacité à la tolérance,
au changement et à l’invention !!!

Au delà même du contenu direct de l’œuvre, de manière collatérale, la fréquentation de l’art contemporain met en jeu notre rapport à l’inattendu, à l’inconnu, au dérangement et à la remise en question de nos certitudes.  Par nature, Il perturbeIl nous met donc en situation de tester et d’approfondir notre relation à l’étrangeté, à la découverte de nouveaux langages et de nouvelles manières d’envisager le monde. Il participe ainsi à une salutaire gymnastique pour muscler notre capacité à la tolérance, à l’adaptation au changement et à l’invention.

Or, cette gymnastique là est essentielle. La capacité à admettre et explorer l’innovation, la capacité à accueillir le bousculement de nos idées reçues et la capacité à transgresser des codes et langages traditionnels sont des atouts déterminants pour s’inscrire de manière active (et citoyenne) dans notre monde contemporain.

A. Livache. 2016.

La sensibilisation à l'art contemporain peut-elle être un outil de développement social et un facteur original de réduction des inégalités face à la culture ?

L'art contemporain installe paradoxalement une situation potentielle et  inhabituelle de partage : Les déterminismes sociaux n’opèrent pas de façon habituelle. En transgressant ces déterminismes (certes sur la base d’un relatif échec !), l'art contemporain, pour qui veut s’en emparer comme outil de développement culturel, crée une situation originale et potentiellement féconde, une véritable situation alternative... 

Accéder à la fiche détaillée

Les huit travaux de l'art contemporain ...

Cliquer dessus pour voir en grand 

 

Ci-dessous, quelques textes de référence 

Pour une dimension culturelle (et pourquoi pas artistique !) à un projet de société

 Notre époque, notre nation, notre planète, notre « civilisation » sont traversées par des bouleversements économiques et géopolitiques qui démontrent que nous sommes confrontés à des mutations qui sont essentiellement culturelles .

- Qu’il s’agisse de notre relation au travail et à la solidarité nationale, européenne ou planétaire,

- Qu’il s’agisse  des enjeux écologiques et de développement durable,

- Des questions relatives à la croissance ou à la  décroissance,

- Des enjeux d’une « identité nationale » collective et partagée,

- Qu’il s’agisse encore des nouvelles migrations économiques ou humanitaires,

-Des questions de laïcité, d’éducation et de bien d’autres encore, il y a là matière à intervenir « ici et maintenant » de façon pragmatique et crédible, mais il y a là  aussi nécessité à engager une réflexion culturelle transversale et d’envergure qui puisse accompagner et porter notre devenir face à ces questionnements.

Et la culture donc, est transversale, de fait, aux soucis de nos concitoyens... 

Poursuivre la lecture 

 

De l’art contemporain en milieu rural ?

D’abord quelques postulats :

1 : La culture peut être un vecteur important de développement local et de réduction des inégalités, en particulier en milieu rural.

2 : La démocratisation de l’accès à l’art est un enjeu individuel mais aussi collectif, sur l’ensemble d’un territoire « républicain ».

3 : C’est à partir du cœur des territoires qu’une telle ambition peut prendre corps.

4: Confronté aux identités locales, l’art est susceptible de « concerner » les habitants sans pour autant verser dans la démagogie, le passéisme et le patrimoine nostalgique.

5 : L’art contemporain peut en être vecteur : Il explore de nouveaux et passionnants champs d’investigation, de nouvelles démarches et de nouveaux outils, qui offrent à notre sensibilité et à notre intelligence de fortes perspectives.

Voilà pour les postulats.

Ensuite, chassons quelques idées reçues : L’art contemporain serait essentiellement adapté aux publics urbains : preuve en est l’existence de structures d’art contemporain dans les villes, fréquentées par des spectateurs souvent  passionnés… Une simple approche statistique : Prenons la population globale d’une ville, calculons le pourcentage de publics ayant comme pratique culturelle régulière l’art contemporain… Prenons ensuite la population globale d’un bourg ou d’un village « rural ». Faisons le même calcul : sommes nous vraiment sûrs que les urbains soient plus nombreux que les ruraux ? ...

Poursuivre la lecture ...

 

ISSUES DE SECOURS

ISSUES DE SECOURS 
PLAIDOYER POUR UNE NOUVELLE FORME DE STRUCTURE D’ART CONTEMPORAIN
Un projet d’utopie réalisable …

© Alain Livache.

Face à la complexité du monde et à ses mutations, Issues de secours est un concept original de lieu d’art contemporain qui place l’art au cœur de nos problématiques de société et  la société au cœur des problématiques de l’art. Un projet pour répondre à une « situation d’urgence » planétaire et inventer les « issues de secours » nécessaires, en croisant les champs de l’art, de la pensée, du politique et de la science ...

Poursuivre la lecture...